Au cours du deuxième semestre (P3-P4), les constructions plus complexes (notions de vouloir, savoir, pouvoir, devoir etc.) sont abordées, toujours d'après la progression du "Manuel d'Arabe moderne" (leçons 9 à 13).

Parallèlement, une initiation à la langue de presse est pratiquée par le biais de documents écrits extraits de la presse arabe et d'exercices appropriés. L'aspect pratique, vivant et pragmatique de l'apprentissage de la langue prend alors le pas sur sa dimension purement académique et scolaire. De même, dans la perspective du stage linguistique qu'effectuent au Caire les étudiants arabisants à la fin du second semestre, une initiation au parler égyptien est abordée. La mise en place d'un tutotat se fait au début de ce semestre.

Au cours du deuxième semestre (P3-P4), les constructions plus complexes (notions de vouloir, savoir, pouvoir, devoir etc.) sont abordées, toujours d'après la progression du "Manuel d'Arabe moderne" (leçons 9 à 13).

Parallèlement, une initiation à la langue de presse est pratiquée par le biais de documents écrits extraits de la presse arabe et d'exercices appropriés. L'aspect pratique, vivant et pragmatique de l'apprentissage de la langue prend alors le pas sur sa dimension purement académique et scolaire. De même, dans la perspective du stage linguistique qu'effectuent au Caire les étudiants arabisants à la fin du second semestre, une initiation au parler égyptien est abordée. La mise en place d'un tutotat se fait au début de ce semestre.

Il s'agit d'un cours de perfectionnement. Il s'adresse à des arabisants confirmés, d'un niveau "C" selon le Cadre Européen de Référence pour les Langues.
L'objectif est de consolider les acquis des élèves, aussi bien culturels que linguistiques, à l'écrit comme à l'oral. Un accent particulier est cependant mis sur la préparation à l'échange oral en situation réelle de communication, dans l'esprit de l'enseignement d'une langue arabe vivante. C'est aussi pour cette raison que les cours ont lieu en arabe standard.

Le point de départ est un thème en lien avec le monde arabe et/ou avec le vécu immédiat des élèves. Des documents variés, principalement textuels permettent d'introduire la problématique. Ils sont aussi l'occasion, le cas échéant, de consolider l'apprentissage des méthodes de l'analyse textuelle et d'aborder des problèmes linguistiques, notamment grammaticaux. Le souci est ainsi permanent d'allier langue et culture.

Après l'étude du document qui fournit des informations sans lesquelles le débat est souvent stérile, la parole est donnée aux élèves, soit après une préparation, soit en improvisation, pour débattre. La prise de parole en continue est ainsi systématiquement sollicitée et travaillée, mais dans le cadre de débats organisés et informés. Il est aussi confié des exposés aux élèves, à préparer individuellement ou en groupes, qui donnent lieu également à des débats.
L'évaluation prend en compte aussi bien l'écrit que l'oral.
Exemples de thèmes proposés:

Le statut de la langue arabe dans le monde (langue régionale /langue internationale).
La relation arabe standard arabe dialectal.
La rationalisme arabe.
Le "printemps" arabe.
la crise financière et les Grandes Ecoles en France.

Il s'agit d'un cours de perfectionnement. Il s'adresse à des arabisants confirmés, d'un niveau "C" selon le Cadre Européen de Référence pour les Langues.
L'objectif est de consolider les acquis des élèves, aussi bien culturels que linguistiques, à l'écrit comme à l'oral. Un accent particulier est cependant mis sur la préparation à l'échange oral en situation réelle de communication, dans l'esprit de l'enseignement d'une langue arabe vivante. C'est aussi pour cette raison que les cours ont lieu en arabe standard.

Le point de départ est un thème en lien avec le monde arabe et/ou avec le vécu immédiat des élèves. Des documents variés, principalement textuels permettent d'introduire la problématique. Ils sont aussi l'occasion, le cas échéant, de consolider l'apprentissage des méthodes de l'analyse textuelle et d'aborder des problèmes linguistiques, notamment grammaticaux. Le souci est ainsi permanent d'allier langue et culture.

Après l'étude du document qui fournit des informations sans lesquelles le débat est souvent stérile, la parole est donnée aux élèves, soit après une préparation, soit en improvisation, pour débattre. La prise de parole en continue est ainsi systématiquement sollicitée et travaillée, mais dans le cadre de débats organisés et informés. Il est aussi confié des exposés aux élèves, à préparer individuellement ou en groupes, qui donnent lieu également à des débats.
L'évaluation prend en compte aussi bien l'écrit que l'oral.
Exemples de thèmes proposés:

Le statut de la langue arabe dans le monde (langue régionale /langue internationale).
La relation arabe standard arabe dialectal.
La rationalisme arabe.
Le "printemps" arabe.
la crise financière et les Grandes Ecoles en France.